Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de vertdegrisaille.over-blog.com
  • Le blog de vertdegrisaille.over-blog.com
  • : Si les mots sont, Alors l'émotion.
  • Contact

Radio Official Jin West

Recherche

Archives

31 octobre 2012 3 31 /10 /octobre /2012 07:24

Chères Lectrices et Lecteurs,

 

Un petit article afin de vous proposer la lecture d'un recueil de nouvelles, au titre très évocateur:

 

FantomesC 

 

FANTÔMES

 

(format epub et iPad uniquement)

 

13 auteurs bénévoles, ayant offert un peu de leur temps pour écrire des textes exclusifs.

 

326 pages, pour vous faire frissonner.

 

1 projet, celui de vendre ce livre pour financer le projet Ipagination, qui permet aux auteurs de valoriser leurs oeuvres en toute sécurité.

 

Les auteurs:

 

Jacques Lagrois

Véronique Brésil

Magali Aïta

Léo

Lanto Onirina

Lisa Bonheme

Leïla Rogon

Patryck Froissart

Vert de Grisaille

Dominique Salliot

Marc Keting

Jean-Luc Merci

Luc Bertocci

 

 

Merci à vous, amatrices et amateurs de spectres, pour vos envies de nous lire.

 

 

Fantômes, formats epub et iPad, aux éditions Ipagination.

 

 


Repost 0
26 septembre 2012 3 26 /09 /septembre /2012 21:03

       

Quand Versailles fait du rock un roi…

Chronique sur un concert rock et interviews des deux groupes

(version rédigée pour la diffusion sur Radio Official Jin West,

Fusions Radio Official Jin West et drapeau Américain

illustrée de photos exclusives pour le blog de Vert de Grisaille)

 

 

Partie 2: Ricardo Avalon

 

 

Après The Sharp, c’est le groupe de slam-électro-rock Ricardo Avalon qui a fait hurler la salle. Et pour cause : Ricardo Avalon séduit par ses textes ficelés avec maestria, ses rythmes savamment étudiés de batterie et ses mélodies hypnotiques. Le chanteur du groupe cadence son débit de paroles sur une danse intensive sur scène.

 

Ricardo-Avalon 0355

 

  Ricardo-Avalon 0594

 

Ricardo-Avalon 0543

 

Et, Mesdames, accrochez-vous bien ! Pour montrer encore mieux son côté showman, le chanteur n’a pas hésité à virer sa chemise, pendant que ses musiciens interpellaient le public, sourires extatiques aux lèvres.

En bref, Ricardo Avalon est à fond sur scène, pour partager son énergie. 

 

Ricardo-Avalon 0563

 

Voici, en exclusivité pour Radio Jin West, l'interview !

 

Ricardo-Avalon 0167

 

  • Pouvez-vous vous présenter ?
  • Martin est à la batterie, Souka, parolier et chanteur, Nico est au clavier et à la guitare, et Linchpin gère la partie électronique de notre musique.

Ricardo Avalon: un groupe qui, hors des délires de la scène, montre son côté réfléchi et posé.

 Ricardo-Avalon 0170Ricardo-Avalon 0154 Ricardo-Avalon 0148

  •  Quand et comment avez-vous créé votre groupe ?
  •  C’était en 2009. Souka et Nico se sont rencontrés autour de l’écriture. Nico avait eu un groupe de rock avec Martin, et, ensuite, Linchpin nous a rejoints. La composition du groupe a évolué plusieurs fois depuis 2009, nous avons été jusqu’à 6 membres dans le groupe. Au final, nous avons trouvé la composition actuelle, et ce quator que nous formons nous apporte une vraie et belle cohésion. Nous avions commencé à enregistrer sans prétention, juste pour le plaisir. C’est ce plaisir que nous partageons aujourd’hui quand nous allons sur scène.
 
  • Comment avez-vous choisi votre style musical ?
  •  Comme nous venons d’horizons divers, nous avons laissé parler les goûts de chacun. C’est pourquoi aujourd’hui, vous trouvez dans notre style : le débit de paroles du slam, des mélodies et des rythmes rock, et des ajouts électroniques pour dynamiser l’ensemble.
 
  • Votre meilleur souvenir de scène ?
  •  Pour tous, c’est notre premier live ensemble, à la Bodega (Versailles). Ce fut un moment qui nous a vraiment touché au cœur. Ensuite, les fêtes de la musique à Versailles sont toujours impressionnantes à faire : il y a énormément de public, une véritable scène professionnelle, une ambiance intense, c’est un moment fort d’y être présents en tant qu’artistes.
 
  • Quel titre feriez-vous écouter en premier à un public qui ne vous connaît pas encore ?
  • Ce serait « Metropolyman ». C’est le plus représentatif de notre style, le plus apprécié aussi sur scène. Sa version live sortira d’ailleurs dans 3 mois.
 
  •  Avez-vous une date de concert de prévue prochainement ?
  • Le 5 octobre 2012, en concert d’ouverture de la prochaine session des Vendredis du Rock.
 
  •  Qu’avez-vous à dire au public ?
  • (Souka) Venez nous écouter maintenant ! Vous pourrez dire, dans quelques années : « Jy étais ! »
  •  (Nico) Sans toi, public, nous ne sommes rien !
  •  (Martin) Quels que soient vos projets, vos envies, artistiques ou autres : foncez.
  •  (Tous en chœur) La scène, c’est le plus bel endroit du monde !

Ricardo-Avalon 0441

 

Retrouvez toutes les infos sur Ricardo Avalon via le website du groupe : www.ricardoavalon.com. Et leur second album sortira début 2013, un rendez-vous à ne pas manquer !

Merci à la Royale Factory, café-concert de Versailles, d’avoir autorisé les photos et l’utilisation de ses salons pour les interviews.

Merci encore à Ricardo Avalon, pour l'accueil enjoué et amical lors de cette interview.

 

Retrouvez bientôt toutes les photos de la soirée dans des albums en ligne sur : www.vertdegrisaille.over-blog.com!

Repost 0
17 septembre 2012 1 17 /09 /septembre /2012 07:20

Quand Versailles fait du rock un roi…

Chronique sur un concert rock et interviews des deux groupes

(version rédigée pour la diffusion sur Radio Official Jin West,

Fusions Radio Official Jin West et drapeau Américain 

illustrée de photos exclusives pour le blog de Vert de Grisaille)

 

Partie 1: The Sharp

 


Royale-Factory 0105

 

C’est à la Royale Factory, une salle de café-concert, que nous avons pu écouter hier soir, vendredi 14 septembre 2012, deux jeunes groupes versaillais révélés par les Vendredis du Rock. 

 

La première partie était assurée par The Sharp, un groupe aux tendances bien mélangées rock/métal/folk, s’il fallait définir son style.

 

The-Sharp 0113

 

Le groupe se préparant avant la scène:

 The-Sharp 0124Rognée

 

The Sharp, en première partie, a chauffé la salle avec sa belle maîtrise du mélange des genres. Une alternance de mélodies à la guitare, de moments intenses de batterie, des anecdotes au clavier, et une voix ressemblant de façon troublante à celle de Serj Tankian, le leader de System Of A Down, le tout ponctué d’un véritable jeu d’acteurs : les musiciens font sourire le public avec des sons extra-terrestres produits par la basse ou un échange de mains gauches entre deux guitaristes.

 

Le groupe en pleine action:

The-Sharp 0194

 

Raphaël, guitariste aux anges pendant son solo:

The-Sharp 0198rognée

 

Pierre, chanteur à la voix de stentor, interpellant le public:

The-Sharp 0241rognée

 

Patrice, batteur concentré, et Victor, bassiste en pleine maîtrise de son art:

The-Sharp 0304rognée

 

Quand Pierre joue de la voix, ça se voit!

 

The-Sharp 0304

 

 

Voici l’interview exclusive que les membres de The Sharp ont accordée à notre chroniqueuse Vert de Grisaille, après leur prestation scénique :

 

De gauche à droite: Patrice, Victor, Pierre, et Raphaël

The-Sharp 0413

  • Votre groupe : qui fait quoi ?
  • (se présentant, chacun son tour) Raphaël, guitariste et choriste. Victor, bassiste et choriste (tous les membres du groupe jouent de la voix sur nos chansons). Patrice, batterie et chœurs. Pierre, voix, clavier, guitare.
  • Quand votre groupe s’est-il créé?
  •  (Patrice) C’était à l’occasion des 18 ans de ma fille. Elle avait invité des amis, dont Pierre, Victor et Raph. Après une soirée bien animée, à 3 heures du mat’, je les ai trouvés tous les trois sur les instruments de musique. Sur l’insistance de ma fille, je me suis joint à eux. Nous avons créé un morceau totalement improvisé, et l’interaction de nos diverses influences nous a tellement plu que nous avons décidé de nous revoir pour travailler le morceau. A partir de là, nous avons fondé The Sharp, pour le plaisir de nous amuser ensemble en musique.
  • Comment définiriez-vous votre style ?
  • Nous avons un style « sans frontières » ; nous n’en voulons pas. Notre joie, c’est que chacun d’entre nous puisse librement s’exprimer et trouver son amusement dans ce que nous faisons.
  • Avez-vous déjà reçu des récompenses ?
  • Oui, nous avons été finalistes aux Vendredis du Rock, organisés par la Ville de Versailles, et pour Ze Tremplin Universailles.
  • Quel est votre meilleur souvenir scénique ?
  • C’était ce soir ! (rires de joie) Un public super réactif, un accueil terrible par la Royale Factory, et un son excellent ! Il y a aussi notre prestation à Saint-Louis sous un soleil couchant qui est un bon souvenir…

    The-Sharp 0322

  • Où pourra-t-on vous écouter bientôt ?
  • Pour le moment, nous galérons à trouver des dates. Nous n’avons pas une démarche « commerciale » et trouver des lieux de concerts dans ces conditions est difficile. Pourtant, nous adorons nous produire sur scène, et sentir que le public s’amuse avec nous.
  • Avez-vous un mot à dire à votre public ?
  • (les 4 membres, d’une seule voix) Nous vous aimons.

 

The Sharp ne possède pas encore d’enregistrement studio de ses musiques, mais vous pouvez guetter leurs prochaines dates de concert en passant sur leur page facebook, sur ce lien: link

 

 


 

Merci à la Royale Factory, café-concert de Versailles, d’avoir autorisé les photos et l’utilisation de ses salons pour les interviews.

Merci également à Ricardo Avalon, pour s’être prêtés au jeu de l’interview, et nous avoir reçus avec chaleur et joie.

Retrouvez bientôt toutes les photos de la soirée sur les pages de Vert de Grisaille, sur l’adresse suivante : www.vertdegrisaille.over-blog.com!

 

Tous textes et photos sous copyright. Tous droits réservés.

Repost 0
15 septembre 2012 6 15 /09 /septembre /2012 07:43

 

C'est dans une rue peu fréquentée de Versailles que j'ai découvert la Royale Factory, un café-concert qui recevait ce soir-là deux groupes musicaux que j'allais écouter, interviewer.

 

 

Royale-Factory 0105

 

Située au 2, rue Houdon, la façade se cache derrière de nombreuses affiches d'événements dont la variété est intéressante.

 

Royale-Factory 0104

 

Royale-Factory 0106

 

La porte ouverte sur un véritable bureau d'accueil, un homme affable nous reçoit, sourire sincère dans les yeux et sur les lèvres.

 

Arrivés avant le début des festivités, nous avons eu l'occasion de discuter avec l'équipe propriétaire des lieux, ravie de parler de l'histoire de l'établissement.

 

Gérée par Eric, Christophe, Thierry, Nicolas et Marie-Laure, cinq passionnés des ambiances festives, la Royale Factory se veut être un véritable café-concert à l'instar de ses confrères parisiens, mais en banlieue.

Royale-Factory 0111

 

L'espace y est décoré dans un style s'adaptant à la configuration des lieux: les propriétaires ont joué sur son aspect initial aux allures d'usine pour décider d'un savant mélange d'underground et d'oeuvres d'art modernes, réalisées par des artistes locaux exerçant dans la ville royale de Versailles.

 

Après la descente de l'escalier aux murs de brique, nous avons été accueillis par un espace salon-bar confortable et illuminé de mille feux.

 

 

 

  Royale-Factory 0117

 

Royale-Factory 0120

 

D'une capacité de 150 places assises et jusqu'à 200 places debout, la salle accoustique surprend par son mélange gourmand de murs ton chocolat et mobilier tirant sur le coulis de fraise, contrastant joliment avec l'éclairage bleu électrique de la scène.

 

Un confort indéniable, un accueil des plus chaleureux, une propreté inattaquable, caractérisent la Royale Factory.

 

Le lieu idéal pour une sortie, que vous soyez accompagné de votre grand-mère, de vos enfants, ou d'une bande de post-ado en délire.

 

A noter, le lieu propose également une plateforme mobile, faite sur-mesure, pour permettre aux personnes à mobilité réduite d'accéder aux salles souterraines.

 

 

Retrouvez la Royale Factory sur ce lien: link

 

Royale-Factory 0110

 

 

 

Tous nos remerciements à la Royale Factory, qui a autorisé la prise des photos dans leur établissement avant et pendant les concerts, et a prêté ses salons pour les interviews des artistes (à suivre sur le blog).

 

Royale-Factory 0146rognée

 

Textes et photos sous copyright. Tous droits réservés.

Repost 0
16 mars 2012 5 16 /03 /mars /2012 18:35

Croisement de textes entre Mathieu Jaegert et Vert-de-Grisaille

 

L'une a l'habitude de croiser les mots, croiser les plumes...l'autre pas. Ils partagent le même rapport aux mots. Elle lui a donc gentiment proposé de faire ses premiers pas dans un quatre mains. Défi relevé...En voici donc le "cotricotage" résultant, broderie un poil humoristique sous la forme d'une présentation alternée de l'un et de l'autre par l'une et par l'autre... 

 

 

On aurait dit une femme ordinaire. Mais sa particule apparemment élémentaire, lui confère une noblesse hors pair, d'orfèvre du tissage littéraire.

 

C’est un homme apparemment ordinaire, mais profondément hors d’un air, l’air du qu’en-dira-t-on.

 

 

Ses mots assemblés en fulgurances intenses, en performances rares, battent le pavé des blogs et plateformes d'auteurs en herbe, et en cadence. Ils subliment nos regards de lecteurs devenus accros. Sans outrecuidance, sans suffisance. Avec aisance. En vers, ou pas, envers et en travers nos écrans, ses propos, ses fines tournures explorent la quintessence des sens cachés. Elle nous livre leur essence sur un plateau d'or, comptant, contant leurs subtiles substances. Ils ne restent d'ailleurs jamais en travers nos gorges de buveurs de mots, d'avaleurs de leurres finement ciselés.

 

De son métier nécessaire à la santé humaine, et pourtant si honni, il s’est créé la force de l’humour, et son humeur en est contagieuse. Ses contes, âgés de raison, sont sans agios. Il les offre à notre plaisir de lire, et c’est presque trop.

Il raille et raye ses contemporains assez contents d’être bourrins, et, l’âme burinée par un soleil palpable, il illumine les plateformes d’écrivains, bien que ses écrits ne paraissent pas vains.

 

 

Démo de mots, amas de maux, qui, éclairés par nos lanternes ne s'avèrent jamais ternes. Inclinaisons jubilatoires, déclinaisons oratoires de son art coûte que coûte, vaille que vaille, raille qui raille, finie la grisaille. Ses mots mine de rien, plume de fer, mine de rien, l'air de vers, des jeux de mots fragiles comme le verre, sensibles et prestes comme l'éclair, nous saisissent sans revers.

 

De temps à autres, il évoque son métier, avec l’art d’un tisserand.

C’est que, voyez-vous, il bosse en corrélation avec un centre de tri de déchets. La lie de l’humanité lui file donc entre les doigts, mais rien de tout cela ne le met en échec, le Mat’. Les mots lui sont sa soupape de sécurité, même s’il n’a l’air ni chochotte, ni cocotte.

 

Du foyer de la cheminée du foyer dont elle rêve, s'échappent avec panache, un panache de ses textes, de son écriture panachée, à peine hachée de jolis coups de gueule, de brefs coups d'éclats. Des volutes bigarées, des uppercut percutants de mots, de rimes colorés. Ca rime à quoi vous me direz ? A éparpiller par la force de l'écrit le gris des cieux, le cri des yeux, les nappes de brume, la grisaille éphémère.

 

Sacrée déchette, sacré Mat.

Ils savent à eux deux nous faire rire de leurs périlleuses aventures d’épluchage de nos restes.

Pendant qu’il analyse une composition d’ordure, sa tête façonne une composition d’or dur pour la lecture, et nous lisons ses anas.

 

Quelle mixture ! Le tout ressort « pur », sans chichis mais avec l’agilité d’un « chachacha ».

Et nous, humbles lecteurs, nous lui disons « chapeau ! ».

 

Et moi, et nous, comme elle, nous lui disons " chapeau ! "

Repost 0
12 février 2012 7 12 /02 /février /2012 14:01

Un jour, un jeune groupe de musiciens, musant sur la toile, cherchaient à connaître leur référencement sur les moteurs de recherche.

 

Le hasard les fit tomber sur un blog, à l'ambiance mélancolique comme leurs chansons, empli de jeux de mots comme leur nom de groupe.

 

L'An Terne.

 

Piqués au vif, ils écrivirent une missive virtuelle à cette auteure vaporeuse.

 

Il en résultat une production collaborative.

 

L'An Terne à la musique, Vert-de-Grisaille aux paroles.

 

Mesdemoiselles, Mesdames, Messieurs, je vous présente

 

La ballade du clochard

à écouter sur ces liens: link / link

Frangins de misères,

Ames en galère,

D’un bout à l’autre de la Terre,

Se trouvent un jour

En rade, au détour,

D’une rue ceinte de sombres tours.

Anciens bagnards,

Anciens taulards,

Chantent la ballade du clochard…

 

Viens, viens, brother,

Assieds-toi en tailleur

Et hurle avec nous,

Les joyeux et les fous.

Quand rien d’autre qu’un filet de voix

Nous permet d’exorciser nos frimas,

Nous sommes les chanteurs, de suie, noirs,

Et on s’éclate avec la ballade du clochard !

 

Pavés humides

Relents putrides

Au quotidien le ventre vide,

On partage,

On déménage

A la cloche de bois, on vole à l’étalage,

On nous évite,

Notre crasse lévite,

Et, avec joie, on instaure ce rite :

 

Viens, viens, brother,

Assieds-toi en tailleur

Et hurle avec nous,

Les joyeux et les fous.

Quand rien d’autre qu’un filet de voix

Nous permet d’exorciser nos frimas,

Nous sommes les chanteurs, de suie, noirs,

Et on s’éclate avec la ballade du clochard !

 

Pauvres hères, mais joyeux lurons,

Sans mot d’air à Sion, chantons

Avec grogne

Et sans vergogne :

 

Viens, viens, brother,

Assieds-toi en tailleur

Et hurle avec nous,

Les joyeux et les fous.

Quand rien d’autre qu’un filet de voix

Nous permet d’exorciser nos frimas,

Nous sommes les chanteurs, de suie, noirs,

Et on s’éclate avec la ballade du clochard !

Repost 0