Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de vertdegrisaille.over-blog.com
  • Le blog de vertdegrisaille.over-blog.com
  • : Si les mots sont, Alors l'émotion.
  • Contact

Radio Official Jin West

Recherche

Archives

13 janvier 2011 4 13 /01 /janvier /2011 19:48

Derrière le rideau d'une mèche de mes cheveux, j'observe, en biais, la frange de ses cils qui ne camoufle pas la douceur de son regard lorsqu'il est en ma présence.

 

Je me sens moins petite lorsque sa haute taille vient compenser mon petit format.

 

Nous sommes très "mûrs" et très "murs", aussi. Autant l'un que l'autre. C'est pourquoi nous arrivons à nous fier l'un à l'autre, avec quelques pointes pour nous défier parfois, avec parcimonie, une "par-ci" manie... Toute en partielle, puisque la partition est interrompue par mes plages silencieuses.

 

Je suis à cheval sur les princiers principes, il renverse mes barrières, et la course se ralentit pour devenir un doux galop, une balade au gré des ballades que nos coeurs ont envie de chanter en choeur.

 

S'il venait plus souvent, ce serait ardent.

S'il était moins présent, ce seraient mes coups de dent.

S'il se fait patient, c'est apaisant.

 

Il souhaite de moi se repaître, je le laisse se dépêtrer, démêler le fil de mes noeuds, de mes nons, de "mais peut-être".

 

Infâme? Non, une femme...

Repost 0
Published by Vert-de-Gris - dans Un pas en passant
commenter cet article
22 décembre 2010 3 22 /12 /décembre /2010 08:19

Mes mains enlèvent le film plastique d'un pot de crème de jour, et ma tête se repasse et ressasse le film de la soirée précédente.

 

J'entre dans une de mes impulsives absences pensives que d'aucuns trouvent abusives...

 

C'est moi, ça. Je moissonne mes souvenirs, afin de panser mes rêves manqués à venir et avenirs.

 

J'étais en rémission et mon existence était sans mission, démise de ses fonctions.

 

Finalement, j'avais pris mâle primal. Dans l'étal de mon état mental, je connaissais une latente attente, enivrante et pas navrante.

 

Il voulait conquérir mon territoire, sans déboire, sans que je sois son dévaloir. Mes tripes ne riperaient plus sur les lézardes des arts murés, cyclopes aux yeux enfumés de... haaaa... vanité...

 

Ce n'était pas un sirop d'orgie, c'était un sirop d'orgeat, dont la fraîcheur apaisait mes tempes trempées des suées de suie. Nous allions lentement, avec entendement.

 

Dans le nid étroit de mon habitation, mon esprit et mon coeur s'ouvraient petit à petit, dépassant les murs de ciment mensongers sur la réalité des possibles.

 

Dans la proximité de ce nid, nous étions patience.

Repost 0
Published by Vert-de-Gris - dans Un pas en passant
commenter cet article
16 décembre 2010 4 16 /12 /décembre /2010 19:01

Dans les évolutions qui m'étaient dévolues, j'avais connu un revirement qui, s'il était étonnant, m'apparaissait maintenant, devant le fait accompli, comme inéluctable.

 

Des picotements dans les doigts et dans la tête, descendaient le long de ma colonne vertèbrale, affolement cérébral qui patiemment réveillait la folle bestiale.

 

Cet "allant de soi" me mettant les entrailles à l'envers mais le cerveau à l'endroit, je me sentais dans mon bon droit de savourer l'apaisement de cet étroit détroit.

 

Une sorte d'autre dimension dans la lignée des autres relations, en version "abolition de l'abomination". Tête saine et corps fièvreux m'enlevaient la sensation de vivre du délictueux. Les heures à compter les minutes égrenées n'étaient plus des heures à conter mes états déprimés. Il n'y avait plus de sensation d'abscons, ni de s'adresser à un sconse.

 

La fourrure dans laquelle j'enferrais mon nez ne cherchait à me fourrer dans les emmerdes. Elle voulait plutôt, depuis son museau de Pluto, partager félicité avec ma félinité.

 

La queue de poisson se finissait en "Arrête!" et je pouvais redevenir moi en jouant les minettes minaudantes, entre sauvage et faussement sage, sans ambages, et je me sentais bien dans ce passage.

 

Je me sentais léviter. Je n'avais pas peur, et pas envie de l'éviter.

 

 

Repost 0
Published by Vert-de-Gris - dans Un pas en passant
commenter cet article