Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de vertdegrisaille.over-blog.com
  • Le blog de vertdegrisaille.over-blog.com
  • : Si les mots sont, Alors l'émotion.
  • Contact

Radio Official Jin West

Recherche

Archives

13 mai 2012 7 13 /05 /mai /2012 21:31

 

Retrouvez l'épisode précédent sur les pages de Mathieu Jaegert:

http://www.welovewords.com/documents/deux-droles-doiseaux-deux-droles-de-plumes-dixieme-note

Et, avant que Mathieu ne lise cette missive, j'ai un message personnel à lui adresser...

 

021

 

 

Mon cher Mathieu,


Figure-toi que j'ai pensé à toi, et que, de ma virée à Bruxelles, je t'envoie cette photo, véritable trophée.

 

Eh oui!

 

Mathieu!

 

Regarde!

 

L'élan était bel et bien à Bruxelles!

 

 

 

 


 



 

 

« Cher Mathieu,

 

Si mon félin domestique pouvait parler, je crains qu’il ne te raconterait rien qui ne puisse t’avancer.

 

Déjà, parce que les chats aiment se moquer du monde par des sourires mi-figue mi-raisin, sans raison, en toutes saisons.

 

Ensuite, parce que figure-toi que le jeu préféré de ce chat est le trampoline bien trempé sur le ventre pourtant non proéminent de mon tendre élan. Au milieu de la nuit, bien entendu, car chacun sait que les fieffés félins vivent à partir de minuit, et pas qu’à la mi-août.

 

Donc, entre deux bonds de leste chat, j’essaie de sauter des œufs coques à l’âne – euh, non, pardon, à l’élan ! Oups, je vais vexer quelqu’un… A ma décharge, il faut noter que l’âne, dans mes origines ethniques provenant de l’Etna, est un animal très proche de l’homme et considéré comme un véritable compagnon. Ne mélangeons donc pas les sens, nous sommes loin de l’âne bâté, bien qu’il tienne le mât, et que toi, le Mat’, tu ne le tiennes pas encore.

 

Revenons-en à nos enchanteurs chantiers voyageurs. Qu’as-tu ramené d’Alsace dans ta besace ?

 

Je n’ai pas fait le voyage à la nage, toute sirène que je suis, car la voie ferrée et celle de la raison m’ont indiqué que le train m’emmènerait à Bruxelles avec plus d’entrain. J’entrais donc dans cette ville matinalement, en plein désarroi d’un dimanche étanche à la vie.

 

J’usais des pieds, et des chaussettes, et des souliers, tout au long de mon échappée dans la belge capitale. A tel point qu’aujourd’hui encore, mes orteils crient « Grâce » ! Et peut-être « Grasse ! » aussi, car le régime alimentaire ne fut pas des plus élémentaires.

 

Nous vîmes dans cette ville des bâtiments royaux, et des gens dont l’amabilité est un joyau. Nous étions loin de l’ambiance parisienne et parfois hautainement patricienne.

 

Bref, tout ceci fut charme, et le retour nous fut vacarme. Ramer dans les rames de métro, ramper dans les logements exigus, où l’espace n’est plus grand qu’un exergue…

 

Sur ce, mon Ami, je te redonne la plume, avant de me faire lourde comme une enclume.

Et, en attendant ta réponse fraîche comme l’agrume,  je te souhaite d’éviter les rhumes.

Bien à toi,

Ton amie dans la lune,

Vert de Grisaille »

Partager cet article

Repost 0
Published by Vert-de-Grisaille - dans L'entomologie du cafard
commenter cet article

commentaires