Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de vertdegrisaille.over-blog.com
  • Le blog de vertdegrisaille.over-blog.com
  • : Si les mots sont, Alors l'émotion.
  • Contact

Radio Official Jin West

Recherche

Archives

15 avril 2012 7 15 /04 /avril /2012 15:27

Retrouvez l'épisode précédent ici

 

 

 

"Cher Mathieu,
 
Je te sens largué et nargué par mon élan. Mais je vois que tu ne perds pas l'autre élan, celui qui t'incite à aller "toujours plus haut, toujours plus loin" sur la piste.
 
En parlant de piste, mes acrobaties littéraires sont bien sommaires en ce jour. A l'image de mon sommeil, en somme...

 
Ainsi, tu me demandes d'être aiguillé, et je crains de te mettre en pelote si je ne te donnes aucun fil à mettre dans le chas du chasseur... Tu es âpre à la négociation!
 
Entre deux brames, l'élan, que tu as qualifié d'anguille, rejoint une sirène chavirée. Cette sirène, c'est moi. J'ai navigué sur des terres inconnues, la tête hors de l'eau, noyée sous les cieux embrumés par les feuillages du bois. Car l'élan fut elfe, avant de se transformer en animal...
 
Cette métamorphose se fit au fil du temps, tricotée par le destin. A forer la forêt, l'elfe finit par se poser sur quatre pattes afin de mieux retrouver le plancher des vaches, et de dessiner sa destinée sur le chemin de la vie.

Je t'imagine brouillé et embrouillé par ce plat que je te sers... mais peut-être, depuis notre dernier échange, as-tu flairé de nouveaux indicibles indices. Un? Dix? Qu'en sais-je... J'aime ne dévoiler que petit à petit.
 
J'ai vu qu'entre deux missives, tu produis du texte, et du texte, et du texte... Je n'arrive pas à te suivre. Cela nous met donc sur un point d'égalité; tu déploies des mots, et je déploie des efforts pour les choper. Je t'envoie des éléments, et tu m'envoie tes affres forts pour trouver l'élan.
Quelle belle partie de tennis tenace!
Le Mathieu ne s'avoue pas encore maté, mais il mate en coin pour enlever la matité quant à l'élan.
La Vert de Grisaille essaie de cisailler à travers ta verte écriture, mais elle n'arrive à tenailler tes textes, même si elle s'é-vert-ue sans vertu, sans vice non plus.

Les lecteurs de passage, pas trop sages, voient ou non ce que présage la suite de l'échange. Des mots rigolos, des termes sans terme, des amphores de métaphores, des énigmes au énième degré, des monceaux de morceaux, le tout à assembler selon son gré? Probable...

A ton image, je suis dans l'impro des non-pros, dans le propos, sans à-propos. Je laisse l'inspiration traverser ma peau, jamais je ne l'appelle à l'appeau.

Dans ce jeu de mots à mots, je t'envoie un sourire, de connivence.
19
Et je te souhaite d'être dans l'avance, dans la danse, sur la lance, dans une transe, pour scander le prochain épisode de nos drôles de plumes, drôles d'oiseaux.
Bien à toi,



Vert de Grisaille"

 


 

La suite est à guetter sur le profil

de Mathieu Jaegert

 

 

Un grand merci à Brin.d'Amour.Photographie pour le prêt de sa photo.

Partager cet article

Repost 0
Published by Vert-de-Grisaille - dans Correspondances
commenter cet article

commentaires

Suzâme 16/04/2012 18:39

C'est un incroyable cette poursuite de plumes in-ver-tébrées... inconnues mais complices! C'est fou mais tellement vivant ! A suivre... Suzâme

Vert-de-Grisaille 16/04/2012 20:41



Je suis ravie que ces correspondances te plaisent autant qu'elles nous amusent quand nous les écrivons!


J'étais certaine que la plume de Mathieu mérite d'être connue, et que celles et ceux qui passent lire régulièrement mon blog aimeraient sa vivacité. Il semblerait que ce soit le cas!


Merci Suzâme!