Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de vertdegrisaille.over-blog.com
  • Le blog de vertdegrisaille.over-blog.com
  • : Si les mots sont, Alors l'émotion.
  • Contact

Radio Official Jin West

Recherche

Archives

16 juin 2012 6 16 /06 /juin /2012 22:31

Si j'étais un mot, je serai colère,

Loin de moi, mordant poussière.

Etalée par les gens délétères

Qui ne savent offrir que galères.

 

Si j'étais un mot, je serai détresse,

Pensant à ces moments tristesse,

Imposés par les sentiments-esses,

Crochets s'agrippant en liesse.

 

Si j'étais un mot, je serai angoisse.

Noyée dans les instants de poisse.

Travaillant à sortir de la mélasse,

Toujours en cavale, jamais ne me lasse.

 

Si j'étais un mot, je serai, enfin, la fin.

Comme, en suspension, trois points.

Je laisserai défiler les choses, au loin,

Toujours sortie de moi-même, glace sans tain.

Partager cet article

Repost 0
Published by Vert-de-Grisaille - dans Philo de "contoir"
commenter cet article

commentaires

Suzâme 17/06/2012 20:23

Je reviens vers toi, vers ta réponse qui me touche parce que ma pensée et ma spontanéité s'exposent chez toi, risquent de frôler les limites de ton écoute... Oui, je suis excessive. La poésie
souffle dans ma tête qui grossit au point de s'envoler sans moi... Je suis d'accord avec ton idée d'écrire quelque chose ensemble. Tu l'as réalisé avec Askelia que je suis de trait près. Une sorte
d'attirance entre des contraires qui s'attirent sans vice avec un étonnement, un intérêt, une profondeur réciproques. Est-ce que tu chattes? Hier, j'ai eu le plaisir d'échanger ainsi avec V... et
c'est instantanéité a duré longtemps sans y penser et la teneur du partage était des plus vifs, sincères. C'est très beau le partage d'amitié. Suzâme

Vert-de-Grisaille 20/06/2012 06:21



C'est vrai, c'est très beau ces partages. J'ai noué ainsi, à ton instar, quelques amitiés réelles connues en virtuel. Les plus belles sont celles qui sont venues spontanément, par ces échanges où
les mots vont chercher plus loin qu'un "Salut, ça va?" insignifiant.


Ma boîte mail t'est ouverte si tu le souhaites.


Merci de ton amitié.



Suzâme 17/06/2012 05:53

Si tôt, lire ce poème comme un cri à l'oreille du silence. Comme je te reçois moi qui parle d'amour entre chaque virgule, évitant le point. Comme je t'écoute toi qui es loin et si proche, dont je
défie doucement le miroir sans teint pour "écrire un mot" sans mal sans mais, pour cueillir tes maux, les tiens... Ta colère contre ma paix, ta détresse contre ma tendresse...

Vert-de-Grisaille 17/06/2012 07:29



Les échos que tu viens poster, ici ou sur ton propre blog, apaisent toujours mes mots.


Merci, Suzâme. Je pense un jour te proposer de tenter un texte réalisé par nos deux plumes. Nos écrits et nos cris sont si complémentaires...