Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de vertdegrisaille.over-blog.com
  • Le blog de vertdegrisaille.over-blog.com
  • : Si les mots sont, Alors l'émotion.
  • Contact

Radio Official Jin West

Recherche

Archives

28 mars 2011 1 28 /03 /mars /2011 17:33

Huitième publication du partage d'écriture

 

Le temps s'est arrêté ; Le présent a dépassé le futur.
Le chemin parcouru reste à découvrir. Et hier se prolonge jusqu'à demain.

De fait, ni les longueurs, ni les dimensions n'ont plus cours,
L'espace et le vide ne se comprennent plus, et leurs limites ne sont plus des frontières.

De fait, l'univers perd son sens et son unicité.
Il n'est plus un tout mais une multitude où tout est possible et impossible.

Et l'espace d’un instant
Il nous a montrés comment
Ecouter avec des yeux d'enfant...

 

 

Cultivé et sachant utiliser son maniement des mots à des fins de réflexions philosophiques, Vance sait toujours donner un petit influx à une conversation. Retrouvez-le ici:

 

link

 

 


 

 

Tic, tac, tic, tac, enfantins, les yeux suivent ces filaments sombres qui incarnent le temps, et les temps.

 

Tempo, tant pis, si les heures qui viendront ne seront pas toujours ensoleillées, on s'en fiche, ne les regardons pas de cet oeil-là.

 

Troquer les oeillères contre l'oeil d'hier, diurne et ouvert.

 

Arrière. Art hier, émerveillement qui tel un élastique, revient au présent parfois, pour traverser les "limites", limes qui s'éliment pour redonner éclat lisse sans éclats de lice, place de tournois remplacée par des tournoiements, hélices.

 

Flop, flop, flop, flop. Entre les pales, moments pâles se laissent entr'apercevoir, course-poursuite entre les flash-backs et les chapes de présent.

 

Présent, cadeau. Pressent, avenir. Pressé, passé.

 

Tout est lié.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Gon 28/03/2011 22:37


Laissons à nos neurones le soin de se tourmenter quand bon leur semble, nul besoin d'eux lorsque l'on écrit, lorsque l'on parle, lorsque l'on écoute, car ils ne peuvent comprendre les écrits où
pour soi signifie pour toi, les languages où parce que ne se résume à un soupir, les secondes où "l'espace d'un instant, [le temps] nous a montré comment, ecouter avec des yeux d'enfants"


Gon 28/03/2011 21:03


Précis infini, précis jadis, précis mais pour qui ? pourquoi ?


Vert-de-Gris 28/03/2011 22:02



"Pour qui? Pourquoi?"


Pour soi. Parce que.


(C'est mon instinct qui parle, là, pas mes neurones )



Gon 28/03/2011 20:29


J'aime beaucoup ces derniers mots;
"Présent, cadeau. Pressent, avenir. Pressé, passé.

Tout est lié."


Vert-de-Gris 28/03/2011 20:47



Et encore... j'ai oublié "Précis". Qui peut être, lui aussi, lié à tous?!