Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de vertdegrisaille.over-blog.com
  • Le blog de vertdegrisaille.over-blog.com
  • : Si les mots sont, Alors l'émotion.
  • Contact

Radio Official Jin West

Recherche

Archives

16 décembre 2010 4 16 /12 /décembre /2010 19:01

Dans les évolutions qui m'étaient dévolues, j'avais connu un revirement qui, s'il était étonnant, m'apparaissait maintenant, devant le fait accompli, comme inéluctable.

 

Des picotements dans les doigts et dans la tête, descendaient le long de ma colonne vertèbrale, affolement cérébral qui patiemment réveillait la folle bestiale.

 

Cet "allant de soi" me mettant les entrailles à l'envers mais le cerveau à l'endroit, je me sentais dans mon bon droit de savourer l'apaisement de cet étroit détroit.

 

Une sorte d'autre dimension dans la lignée des autres relations, en version "abolition de l'abomination". Tête saine et corps fièvreux m'enlevaient la sensation de vivre du délictueux. Les heures à compter les minutes égrenées n'étaient plus des heures à conter mes états déprimés. Il n'y avait plus de sensation d'abscons, ni de s'adresser à un sconse.

 

La fourrure dans laquelle j'enferrais mon nez ne cherchait à me fourrer dans les emmerdes. Elle voulait plutôt, depuis son museau de Pluto, partager félicité avec ma félinité.

 

La queue de poisson se finissait en "Arrête!" et je pouvais redevenir moi en jouant les minettes minaudantes, entre sauvage et faussement sage, sans ambages, et je me sentais bien dans ce passage.

 

Je me sentais léviter. Je n'avais pas peur, et pas envie de l'éviter.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Vert-de-Gris - dans Un pas en passant
commenter cet article

commentaires