Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de vertdegrisaille.over-blog.com
  • Le blog de vertdegrisaille.over-blog.com
  • : Si les mots sont, Alors l'émotion.
  • Contact

Radio Official Jin West

Recherche

Archives

21 février 2012 2 21 /02 /février /2012 21:09

La princesse vivait là, esseulée dans sa tour d'ivoire, bâtie autour d'un îlot aussi étroit qu'un égoût.

 

Elle ne voyait rien, ni personne.

 

Elle ne s'ennuyait qu'à peine, l'esprit plein de dessins, qu'elle façonnait mentalement sur ses murs altérés des pleurs d'antan.

 

Elle s'enferrait. Elle s'enfermait.

 

De temps à autres, elle s'autorisait une sortie, mais toujours en bonne escorte. Et avec parcimonie, pour ne pas trop sentir l'insécurité de l'extérieur. C'était un tour pour y voir, hors de sa tour d'ivoire.

 

On la croyait hautaine, et, si elle était bien souveraine, elle ne l'était qu'en sa demeure.

 

Et encore. Elle se voyait plutôt asservie à cette muraille, comme une gardienne des profondeurs.

 

Peu s'approchaient de cette haute tour. Certains avaient tenté de franchir la poutrelle effilée qui reliait la tour à la terre, mais comme elle avait aimé et nourri les crocodiles qui hantaient ces flots, beaucoup reculaient dès que le déséquilibre se faisait sentir.

 

Elle regardait, depuis la meurtrière, les progressions. Elle admirait ces courageux, prêts à tout tenter pour mettre leur bravoure au défi.

 

Et elle repartait dans la contemplation de ses murs. Elle les colorait, elle s'amusait. Parfois, elle repensait à ces équilibristes improvisés, et se plaisait à rêver que l'un d'entre eux apprivoiserait ses crocodiles bien-aimés, suffisamment pour pouvoir traverser en toute quiétude, et sourire aux lèvres. Elle se disait, que peut-être lui ferait-il découvrir un monde autre, où l'on peut admirer le paysage, et côtoyer les animaux sauvages, s'en faire des amis.

 

Et, pourtant, elle pensait aussi que, si la vie l'avait placée dans cette tour, ce n'était pas sans raison. Elle ne vivait pas au Moyen-Âge, elle connaissait Voltaire, et surtout "Candide". Les phrases de Pangloss lui revenaient en tête.

 

Le soir, elle entendait les murmures de la vie, qui lui parvenaient avec clarté, et résonnaient sur ses murs.

 

Certains disaient qu'elle pourrait sortir et faire la moitié du chemin, quand quelqu'âme affrontait la mare aux crocodiles.

 

Sauf qu'elle avait peur, elle qui n'avait connu que les murs, et les crocodiles. Et, si elle avait pu confier ses états d'âmes, elle vous aurait dit que, les crocodiles, bien que munis de grandes dents, lui étaient moins effrayants que les gens, dont l'âme acérée valait bien les crocs des reptiles...

Partager cet article

Repost 0
Published by Vert-de-Grisaille - dans Philo de "contoir"
commenter cet article

commentaires

Suzâme 22/02/2012 18:49

Je m'interroge toujours sur ce que je ne vois pas et ne comprends pas. Cette princesse me fait peur et m'attire. Ce n'est pas pour sa tour mais pour ses murs. Lire ses dessins lui dire que le
partage est lumière même dans une tour. Peut-être ne voudrait-elle pas d'échange et que sa solitude la sauve de tout ce qu'elle fuit et l'écoute...Je suis une sorte de rayon qui embrase de temps en
temps une fenêtre...et disparaît au moindre volet...Chut! Suzâme

Vert-de-Grisaille 22/02/2012 19:15



Un petit rayon de lumière afin que les murs puissent encore se nourrir de cette mousse, qui façonne les dessins en reliefs...


Pourquoi pas?!


Après tout, pour dessiner, il faut s'inspirer...



Suzâme 22/02/2012 17:07

Je me souviens bien d'avoir tenté de la surprendre en sachant où elle habitait puisque un des crocodiles, un peu gardien de sa tour, avait bien voulu me parler. Ascenceurs inacessibles, escaliers
sordides...malgré le hall-miroir d'un retranchement possible, j'étais prête à insister. Je n'avais qu'une idée, rencontrer la princesse aux dessins...Je...je me suis essouflée dans la peur de cette
tour dont les murs déjà me parlaient et suis repartie en fuyant les larmes du crocodile. A bientôt. Suzâme

Vert-de-Grisaille 22/02/2012 18:41



Pourquoi vouloir surprendre une princesse qui se mure? D'autres dessinent au grand jour, s'affichent sans peur du ciel, ni des Habitants de la Terre.


Leurs oeuvres sont lumineuses, diverses, et non formées de lichens empêtrés...