Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de vertdegrisaille.over-blog.com
  • Le blog de vertdegrisaille.over-blog.com
  • : Si les mots sont, Alors l'émotion.
  • Contact

Radio Official Jin West

Recherche

Archives

21 mai 2011 6 21 /05 /mai /2011 13:06

Tu sais que je t'aime bien, toi? Un peu trop, même, à mon goût. C'est d'ailleurs pour cela que je ne te le dis pas, tu sais.

 

Au lieu de cela, je me montre d'une impassible neutralité, malgré mon envie de te faire confiance, de t'offrir un minimum de partage de moi. La barrière, le mur, sont toujours présents, ceignant ma tête et n'ouvrant que des interstices à élargir.

 

Remarque, je crois pouvoir affirmer que tu en fais autant. Je te vois un peu, et je reconnais mes propres barrages. Mes propres failles, aussi. Et ça fait bizarre de se voir en miroir, malgré qu'un contraste existe aussi entre nous.

 

Mais ça me fascine. Je regarde cela comme un roman qui se déroule sous mes yeux, à la fois étrangère et protagoniste de cette non-action.

 

Tu es perplexe mais pas complexe. Tu es sceptique mais pas cynique. Tu es ce que je ne suis pas.

 

Je me mets en attente, en retrait, et je m'oublie. Parce que chaque fois que j'ai voulu me faire vivre, je me suis faite mal. Du coup, j'observe, je laisse le hasard décider.

 

Je crois que tu saisis, de loin, ma complexité. Je pense même qu'elle te dépasse, un peu, mais que tu n'en as pas peur. Tu ne cherches pas à l'affronter. Tu attends, patiemment, qu'elle se dévoile et se délace d'elle-même. Tu es le seul à appliquer cette tactique avec moi.

 

Cette confiance qu'on fiance, subtilement, à travers des mailles, me fait plonger parfois dans le tunnel des flash-backs. Et cela m'effraie, comme cela m'arrange.

 

Je te verrai bien relevant le niveau du passé, promesses d'avenir à vernir, mais j'ai mis le panneau "sens interdit" depuis que seul le présent est mon objectif. J'ai envie de desceller ce foutu code de conduite que j'ai instauré. Dilemme. Et dix "l'aime" contre cent "tu l'auras pas".

 

Tu es... mon cas de conscience.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

askelia 30/05/2011 13:48


Je suis fleur bleue moi! Je voyais ton âme-soeur! rires.


Vert-de-Gris 30/05/2011 15:01



Une âme soeur peut tout à fait être également le cas de conscience, non? ;)